Atelier Lean Startup à la Cab’in

par | 28 juillet 2014 | La Cab'in



Le Lean Startup est une nouvelle approche méthodique qui permet aux start-ups et aux entreprises d’être plus efficaces dans leur travail. Le capitaine a voulu en savoir plus et a récemment organisé une conférence dédiée à la Cab’in.

Eric Reis, le théoricien du Lean Startup

Entrepreneur de la Silicon Valley et auteur du livre The Lean Startup, Eric Ries est le pionnier du mouvement Lean Startup. Entrepreneur dans l’âme, il a créé deux entreprises – Catalyst Recruiting et there.com – qui se sont toutes deux soldées par un échec. C’est de ce constat qu’est parti Eric Reis pour fonder sa théorie du Lean Startup.
Chaque startup a la possibilité de changer le monde. Pas uniquement en important un nouveau produit sur le marché mais en créant de toutes pièces une nouvelle entité. Celle-ci touchera de nombreuses personnes : clients, investisseurs, collaborateurs… Selon Eric Reis, les entrepreneurs ont l’obligation de s’assurer que le résultat est à la hauteur des efforts qu’ils ont investis dans la création de leur entreprise.

Le Lean Startup, qu’est-ce que c’est ?

Certaines entreprises passent des mois à développer un produit sans savoir s’il va convenir à ses clients. Si la commercialisation de certains produits se solde parfois par un échec, c’est bien souvent parce que l’entreprise n’a jamais cherché à échanger avec leurs futurs consommateurs. On assiste ainsi à une perte de temps et d’argent du côté des start-ups et à un désintérêt total du côté du public.
Le Lean Startup est un mouvement innovant qui a transformé la façon de créer une entreprise et de lancer un produit ou un service sur le marché. Il s’agit de rationaliser le fonctionnement des start-ups et de faire place à l’efficience, au pragmatisme et au réalisme. Le mouvement préconise de faire la chasse au gaspillage et de simplifier les process de l’entreprise afin de gagner en fluidité et en flexibilité. L’utilisation de méthodes agiles permet de diminuer les coûts tout en stimulant la créativité des équipes.
Concrètement, le Lean Startup repose sur trois piliers : construire-mesurer-apprendre. On part d’une idée d’origine, puis on vérifie la validité du concept sur le terrain avec l’aide des futurs utilisateurs ou consommateurs. On mesure ensuite les progrès réalisés grâce à leurs retours. Enfin, on réajuste le produit ou le service afin qu’il réponde mieux à la demande des consommateurs.

 

Le cycle du lean startup

Dropbox : un cas d’école

Tout le monde connait Dropbox, le logiciel de partage de fichiers en ligne. Lorsque Drew Houston, PDG et fondateur de Dropbox, a eu connaissance des méthodes d’Eric Reis, l’entreprise a commencé à mettre à jour son produit beaucoup plus rapidement afin de tester ce que les consommateurs désiraient réellement.
Le fondateur de Dropbox a d’abord proposé au public un prototype en vidéo de son produit afin d’obtenir des retours et des avis qualitatifs qui pourraient ensuite l’aider à le développer. Afin de maintenir l’intérêt du public, il a créé une landing page sur laquelle les futurs utilisateurs pouvaient inscrire leur adresse mail afin d’être tenus au courant du lancement du produit.
L’équipe s’est concentrée sur l’essentiel : proposer un produit simple et fonctionnel. Tout le superflu a été laissé de côté, à savoir : les process, les deadlines, un « vrai » site web, les commerciaux, les relations presse … Une fois le produit lancé, un système de parrainage a permis à la société de croître de 15 à 20 % tous les mois depuis ses débuts. En appliquant les principes du Lean Startup, Dropbox est passée de 100 000 à 4 millions d’utilisateurs en 15 mois seulement.
Ce qu’il faut retenir de l’aventure Dropbox : il faut se lancer tôt sur le marché afin d’avoir des retours rapides sur le produit, les « meilleures pratiques » ne sont pas toujours les meilleures et enfin, il faut connaître sa cible et savoir comment elle utilise le produit.

Deux exemples à suivre : ShotGun et Vinify

Lors de la conférence organisée à la Cab’in sur le thème du Lean Startup, nous avons reçu deux entrepreneurs de choix, qui sont venus nous parler des méthodes lean appliquées à leur start-up.
Félix Le Chevallier est co-fondateur du site internet www.vinify.co/, un site de vente de vins en ligne adaptés aux goûts de ses clients. Afin de ne pas dépenser trop d’énergie à développer un service dont le public ne voudrait pas, Félix a d’abord procédé à un test sur un échantillon de 100 personnes. Les 100 premiers à s’inscrire sur le site web ont donc pu participer à l’aventure et donner leur feedback à l’entreprise afin que celle-ci s’adapte à ses attentes. Sur le modèle de Dropbox, une page avec possibilité de s’inscrire sur une liste d’attente a ensuite été mise en place pour pouvoir informer les futurs consommateurs du lancement du service.
Notre second invité, Lucas Gérard, est le co-fondateur de Shotgun, une application basée sur le principe du « premier arrivé, premier servi ». Qu’il s’agisse d’un café chez Starbucks ou d’une place de concert, vous devez être le premier à cliquer sur Shotgun pour l’obtenir. Tout comme les fondateurs de Dropbox, ceux de Shotgun ont d’abord lancé leur application sur le campus de leur école afin d’avoir des retours, de tester leur produit et de déterminer leur cible avant d’aller plus loin.
Les clés de la réussite : consulter sa cible en amont et se remettre en question en permanence.

Les limites du Lean Startup

Cela dit, tout n’est pas si simple. En effet, en cherchant à aller au plus vite, les startupers perdent leur vision à long terme ; il sont tellement concentrés sur les résultats à court terme qu’ils en oublient la réflexion initiale. Le Lean Startup peut ainsi “tuer” certaines idées dans le nid. Les idées mettent parfois du temps à se développer et à mûrir, le Lean Startup ne leur laisse pas cette possibilité. Par conséquent, les projets menés en mode Lean Startup attirent moins d’investisseurs car ces derniers ont besoin d’une réflexion approfondie sur le projet ainsi que d’une vision à long terme pour avoir confiance dans la structure.
Il convient donc de fonctionner en mode lean sur certains aspects de l’entreprise, en particulier sur les points techniques, tout en restant visionnaire sur le projet.

Pilot’in et le Lean Startup

La méthode du Lean Startup présente de nombreux avantages dans l’univers du web. Elle demande peu de ressources, permet une flexibilité accrue ainsi qu’une grande capacité d’évolution.
Dans notre gestion de projets web, nous essayons autant que possible d’aller vite et à l‘essentiel, afin de ne pas perdre de temps dans des process inutiles. Dans cette optique, nous travaillons selon le principe de la méthode agile.
Afin de réduire les risques au maximum, nous invitons nos clients à bien cerner leur cible et à réaliser une étude de marché opérationnelle sur le terrain, pour ne pas développer un produit ou un service dont personne ne voudrait.
Nous invitons également nos clients à se poser les bonnes questions pour pouvoir évoluer et ne pas rester bloqués face à des obstacles qui sont loin d’être insurmontables.

Le bon mot de la fin

« Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas. »
Thomas Edison
Découvrez la présentation du capitaine : http://fr.slideshare.net/JulienDereumaux/confrence-lean-start-up-pilotin

Sources : The Lean Start up Guillem Bertholet 1Guillem Bertholet 2AtelierWe Love Lean Fire Hawk Creative

 

Découvrez nos autres articles