Les dernières tendances du E-commerce : notre retour du Lengow E-commerce Day 2016 !

par | 7 décembre 2016 | Site Web



Notre traffic manager Mony a participé à la 4ème édition du Lengow E-commerce Day, un jour de conférences dédiées aux dernières tendances de l’e-commerce en Europe. Voici ce qu’il en a retenu !

Récapitulatif rapide (pour ceux qui n’ont pas le temps de lire tout l’article)

Les e-commerçants devraient s’intéresser de près aux marchés émergents : Chine, Inde et bientôt les pays africains.
Les pays européens enregistrent globalement une augmentation de la part du e-commerce. Les habitudes des consommateurs sont très différentes d’un pays à l’autre.
L’omnicanal et une approche centrée sur le consommateur permet aux entreprises de fluidifier les contacts avec leurs consommateurs et d’augmenter leur CA.
Enfin, les annonceurs doivent aller au delà de l’acquisition et de la conversion : ils doivent miser sur l’engagement pour augmenter leurs ventes in fine.

L’e-commerce dans le monde : la Chine, l’Inde et l’Afrique offrent d’énormes opportunités

La Chine est le second marché de l’e-commerce mondial derrière les Etats-Unis, et passera certainement premier en 2019. Les consommateurs chinois veulent maintenant des produits internationaux, qui pour eux sont gages d’une meilleur qualité que leurs équivalents chinois. La pénétration du mobile est importante : les deux tiers des achats en ligne sont effectués sur mobile. Avec son demi-milliard d’utilisateurs, la meta-application Wechat génère un grand nombre de ventes en ligne à travers sa place de marché.

ecommerce-chiffres-des-importations-chinoises

Pour s’adresser aux Chinois, il faut le faire dans leur langue. La Chine est historiquement un pays à forte réglementation, mais le pays fait des efforts de dérégulation pour faciliter les affaires. En outre, le pays s’est fortement modernisé au niveau de la logistique : aujourd’hui le délai de livraison sur l’ensemble du territoire chinois est d’un à trois jours.

L’Inde n’est pas en reste et affiche une croissance de 6 millions de nouveaux internautes par mois (Rajan Anandan, vice-président de Google Inde). Les internautes indiens utilisent tous l’anglais, malgré la présence de centaines de dialectes dans le pays. Le marché du e-commerce est fortement dominé par Flipkart, l’Amazon local. La pénétration du mobile vient de dépasser le milliard.

Le continent africain représente aujourd’hui 1 milliard d’habitants. Ce nombre doublera d’ici 2050. Fait étonnant : saviez-vous que le Nigéria était le second marché du champagne dans le monde ? L’Afrique est un continent mobile-first, où les gens achètent un mobile avant d’acheter une télévision. Les langues les plus utilisées sont l’anglais, le français et le portugais. Dans ce continent, les réglementations sont assez faibles et le nouvel or est la donnée.

L’e-commerce en Europe : à chaque pays ses spécificités

France : l’e-commerce a augmenté de 15 % au premier semestre 2016. La fréquence d’achat a aussi augmenté de 17%. Les ventes sur mobile ont augmenté de 38%. 10% des ventes ont été faites sur des places de marché, et 25% sur mobile. Les paiements sont surtout effectués par carte bancaire et les français acceptent de payer des frais de livraison.

Allemagne : forte croissance du e-commerce également. 50% du chiffre d’affaires est généré sur des places de marché. Le taux de retour pose un challenge aux e-commerçants, surtout dans le secteur de la mode où il dépasse les 60%.

Italie : 18% de croissance en 2016. 40% des ventes de produits se font sur les places de marché. Le secteur de la nourriture grossit fortement, à l’instar du secteur traditionnellement fort de la mode. Les clients italiens sont sophistiqués et exigeants sur le produit.

Royaume-Uni : c’est le plus gros marché européen, avec 150 milliards d’euros et une croissance de 14%. Le secteur de la mode est le plus fort. Quasiment tous les adultes achètent en ligne. Dans la plupart des villes, les livraisons se font le jour même. 50% des transactions se font sur mobile. Les consommateurs ont davantage tendance à utiliser le mobile que la tablette.

L’e-commerce en France : omnicanal, livraison et paiement.

Pour la marque Serge Blanco, il y a une véritable synergie entre les boutiques physiques et l’e-shop. 40 % des visiteurs en boutique physique ont visité l’e-shop préalablement. Le site est une vitrine qui permet de véhiculer l’image de marque et de conduire du trafic vers les points de vente physiques. À l’inverse, ces derniers permettent aux clients de faire du showrooming : aller voir et essayer les vêtements en magasin, puis les acheter en ligne.

Pour Sushishop, 48% des ventes sont faites sur mobile, et ils veulent arriver in fine à un taux de 100%. Ils ont connecté en temps réel les boutiques physiques et le site, ce qui leur permet de donner au moment de la commande un estimatif très précis du temps d’attente : il vaut mieux pour eux annoncer un temps d’attente de 80 min et ne pas obtenir de commande cette fois-ci, plutôt que générer un client très mécontent par une commande arrivant trop tard pour lui. D’après Stuart, l’approche business doit être centrée sur le consommateur. Les consommateurs ne veulent pas forcément de la rapidité, mais plutôt de la précision sur le créneau de livraison. Leur offrir un créneau de livraison de 30 min permet aujourd’hui de les satisfaire. Les consommateurs sont généralement prêts à payer jusqu’à 5€ de frais de livraison. De plus, ces frais ne doivent pas dépasser 10% du prix du produit.

Deux leviers de croissance ont été évoqués : le CRM onboarding et l’optimisation de l’expérience utilisateur.

Le CRM onboarding consiste à chercher des données hors ligne (base de contacts collectée en boutique) afin de faire du reciblage publicitaire sur Google AdWords et Facebook. Chez Sushishop, cela a fortement augmenté leur taux de clic.

Sushi Shop a boosté son taux de transformation mobile grâce à l’optimisation progressive de l’expérience utilisateur sur l’application.

Le prestataire Devatis a aidé Serge Blanco a résoudre le problème de rupture de stock. Ils ont fusionné les stocks boutique et entrepôt, avec un seul décompte. Si un article n’est pas présent dans un entrepôt, il peut être prélevé au niveau d’un stock boutique et inversement. Cela a permis à Serge Blanco de doubler son chiffre d’affaire lors des soldes d’été.

Etude de cas avec le Slip Français : au-delà de l’acquisition, l’engagement

Les annonceurs ont souvent le syndrome de l’AdWords addict : ils se concentrent sur l’acquisition et la conversion, mais oublient la fidélisation et l’engagement du client.

En effet, RO-iste ne veut pas dire court-termiste : les marques doivent créer une vraie relation avec leurs prospects avant de les faire acheter.

Chez le Slip Français, la logique a été de miser davantage sur l’engagement que sur l’acquisition. Ils ont utilisé la solution Spread pour mettre en place leur stratégie d’engagement client sur leur site.

opération marketing vote pour ta région

L’opération marketing « vote pour ta région » a eu un grand succès et a été relayée par de nombreux médias régionaux.

L’opération : « la nouvelle slip loterie », qui faisait gagner un slip par semaine a permis de multiplier par 5 l’abonnement à la newsletter.

opération emailing le slip français

Le mot de la fin :

Le e-commerce est en pleine croissance en France et dans les pays émergents comme la Chine, l’Inde et les pays africains.

Vous voulez profiter de cette tendance à la hausse pour créer un site e-commerce ? Notre agence est capable de vous accompagner.

Enfin, l’article a souligné l’importance de la fidélisation sur un site web, au-delà de la conversion et de l’acquisition. Ce sont également des thématiques sur lesquelles nous accompagnons nos clients d’aujourd’hui.

Découvrez nos autres articles