Site Web

Focus sur Kenjy Bourgeois, motion designer

Régulièrement, Pilot’in vous présente les membres de son équipage. Aujourd’hui, c’est Kenjy Bourgeois, motion designer, qui se place sous le feu des projecteurs !

Qu’est-ce que le motion design exactement ?

Le motion design reste un domaine assez large et en soi difficile à définir puisqu’au final chacun l’interprète un peu à sa manière. Ce qui est sûr, c’est que le motion, c’est de la vidéo. Mais de la vidéo pouvant être traitée de différentes façons, prise de vue réelle, 3D, 2D, stop motion, tous ces médiums restent applicables au motion design. L’objectif étant toujours de faire passer un message, le motion designer peut exercer sur de la vidéo institutionnelle, du clip vidéo, de la publicité, du teaser etc.

Je pense qu’il faut simplement voir le motion design comme une façon d’exprimer de l’image et du contenu en vidéo.

Quel est ton profil ?

Je suis graphiste Motion Designer, diplômé des Gobelins il y a un peu plus d’un an. Je travaille l’image en général, le print comme la vidéo.
J’aime aussi particulièrement l’ambiance d’un plateau de tournage, je m’essaie d’ailleurs au stop motion, méthode qui consiste à accumuler des images fixes pour recréer l’effet de mouvement et donc de vidéo.

Pourquoi as-tu décidé de t’installer en freelance ?

Le freelance est en fait à mes yeux une bonne façon de débuter en conservant une certaine flexibilité générale.
Je peux grâce à ça découvrir différents clients, échanger avec différents milieux, également découvrir différents locaux. Boucler les fins de mois peut au départ être compliqué, mais une fois que le réseau est établi c’est un rythme de travail que je trouve assez agréable.

Quelles sont les qualités requises pour être un bon motion designer ?

Je dirais qu’il faut être actif avec ses confrères, et aussi être très présent sur les sites de veille. Il faut cerner la vague, la comprendre, se l’approprier pour pouvoir proposer à son client un produit fait spécialement pour lui mais aussi dans une certaine veine graphique du moment. C’est aussi une façon d’être au courant des dernières méthodes de travail, des derniers soft ou plug-in qui peuvent apporter un plus au projet, faire gagner du temps, affiner le propos.
Il faut donc quotidiennement analyser de la vidéo, de l’image à différents niveaux.

Que fais-tu le mieux ?

A ce qui paraît, ma spécialité ce serait les pâtes carbos…
Sinon, j’aime mener un projet, proposer une histoire ou plutôt un ressenti et l’inscrire dans un univers personnel, avec une esthétique réfléchie expressément pour ce projet.

Quelle est la tâche la plus complexe dans ton quotidien ?

L’une des tâches les plus complexes en tant que graphiste et motion designer français est d’avoir à se justifier quasi constamment auprès du client.

Quel conseil donnerais-tu à un futur motion designer ?

S’accrocher, être curieux de tout, et comme on nous l’a très souvent répété à l’école : « cultiver son réseau ».

Pour en savoir plus sur les travaux de Kenjy, retrouvez son profil Vimeo ainsi que toutes ses créations.

Si vous êtes à la recherche d’un motion designer, n’hésitez pas à contacter le capitaine et son équipage, qui se feront un plaisir de vous conseiller !

 

WCAG : Web Content Accessibility Guidelines – Définition

Formation réseaux sociaux : créez une avalanche de leads avec vos réseaux

Formation ActiveCampaign en 1h top chrono