Site Web

Prospection digitale et RGPD : comment faire pleuvoir des leads tout en restant conforme ?

La prospection digitale doit respecter la RGPD. La Réglementation Générale pour la Protection des Données impose aux sites internet de signaler la présence de cookies. Elle encadre également les délais de conservation de vos informations personnelles. L’exercice est complexe. Il est toutefois possible d’en tirer profit et de doper son action commerciale en ligne. C’est ce que nous explique Raphaël Buchard, avocat en droit du numérique au Barreau de Paris.

 

Som-mer : 

  • Connaître les bases de la RGPD pour votre prospection digitale 
  • Découvrir les 5 astuces pour trouver de nouveaux clients rapidement 
  •  Identifier les meilleures pratiques pour développer votre business
  • Gérer sa RGPD avec de bons outils

Prospection digitale : les bases de la RGPD

 

La RGPD se compose de deux volets : le volet invisible du grand public et la face visible de l’iceberg.

 

La partie visible de la RGPD inclus :

  • La politique de confidentialité dont bénéficient les clients,
  • La politique de confidentialité en matière de cookies qui doit être conforme aux nouvelles réglementations,
  • Le bandeau cookies, qui doit également être conforme,
  • La publication d’annonces précisant qu’il s’agit-là de prospection (dans les emails ou le marketing automation).

 

La partie non-visible de la RGPD comprend :

  • La publication en ligne du DPA, Data Protection Agreement (l’ancien coldCRM),
  • Mise à niveau de tous les prestataires (humain et outils) intervenant sur le site afin qu’ils soient en adéquation avec la RGPD. Par exemple, les logiciels de marketing automation doivent répondre à cette législation.

Il y a beaucoup d’éléments à prendre en compte. Toutefois, la conformité à la RGPD n’est pas un objectif insurmontable.

5 astuces RGPD pour une prospection commerciale au top

 

Ces astuces RGPD vous permettront de mettre en place toutes ces mesures, et ce, quel que soit votre secteur d’activité. 

 

Miser sur le B2B pour jouir d’une totale liberté

 

Beaucoup de monde pense qu’en B2B, il est nécessaire d’obtenir un consentement préalable. Or, seul le B2C requiert cette autorisation.

Par exemple, il est tout à fait possible de collecter des informations sur LinkedIn ou Indeed, de les vendre, de les céder et de les conserver. Il faut simplement que les internautes aient le moyen de se désinscrire de la base de données s’ils le souhaitent. Le bouton de désabonnement n’est pas obligatoire. Cela peut être un SMS “Stop” à envoyer ou un lien à suivre.

 

Le scrapping des informations publiques est donc parfaitement autorisé. Leadjet, Pipedrive et Phantombuster sont parfaits pour procéder à cette recherche. 

 

Cependant, le fait d’acheter des informations sur le darkweb est strictement interdit. Il s’agit d’une acquisition frauduleuse de leads. Mieux vaut travailler en partenariat avec les groupes précités, qui les acquièrent de manière légale.

Attention toutefois si l’adresse mail semble être à destination d’une personne physique et non d’une entreprise. Cela rentre dans le cadre de la prospection B2C. Il faut donc que le consentement à la prospection commerciale soit obtenu.

Si vous en remarquez une dans votre base de données, supprimez-la car, il est possible d’automatiser votre prospection digitale. Pour répondre à la RGPD, les fichiers clients doivent donc être propres.

 

La prospection digitale est presque libre par téléphone et par voie postale

 

Que ça soit par téléphone ou par courrier, la prospection digitale offre de grandes libertés. Cette affirmation est valable pour les leads B2B et les leads B2C.

 

Attention toutefois à BlocTel si vous ciblez les particuliers. La plateforme n’est, dans les faits, pas très performante et il est facile de la déjouer en utilisant des numéros de téléphone fixes basés en France. Le transfert des données est ici aussi d’une totale liberté. Votre rôle en tant que professionnel du digital est de vérifier que personne sur votre fichier client n’en fait partie.

 

Cependant, si vous contactez vos prospects par mail ou par SMS, vous devez obtenir l’opt-in, c’est-à-dire le consentement du client. Il est donc parfaitement possible de contourner la RGPD en prospectant par téléphone ou par courrier.

Les experts évoquent le fait que bientôt, les numéros seront systématiquement inscrits sur BlocTel. Ils devront se retirer de la plateforme pour recevoir les propositions commerciales et autres appels dits indésirables. Le système sera donc inversé.

 

Utiliser des prestataires conformes RGPD

 

Tous les outils et les prestataires ne sont pas conformes à la RGPD. Par exemple, les données n’ont pas le droit d’aller en direction des États-Unis. Par conséquent, méfiez-vous si vos outils sont américains (Crisp, Stripe…) ou asiatiques. Un contrat spécifique vous permet d’échanger les données en toute légalité. Rappelons que la signature électronique est aussi parfaitement valable.

 

Crisp par exemple, est un chat en ligne qui permet de collecter les informations sur la personne qui visite votre site. Il n’est pas interdit d’y avoir recours, mais il faut le faire de manière encadrée et légale.

 

À noter : Google Analytics 3 n’est désormais plus autorisé en France. Comment faire ? Quelles sont les alternatives ? Tout d’abord, vous pouvez faire des développements pour que l’adresse mail ne sorte pas de la France. C’est très compliqué, et donc peu recommandé.

Google Analytics 4 vient de sortir. Nous n’avons pas beaucoup de recul sur cet outil, car il a été conçu avec un an d’avance. Nous ne sommes donc pas certains qu’il soit conforme RGPD.

 

Il est aussi possible d’avoir recours à des outils préconisés par la CNIL comme Matomo. La version gratuite vous oblige à l’installer sur le serveur. La version payante vous permet d’être hébergé sur leur propre serveur.

 

Prospection digitale : comment respecter l’opt-out ?

 

Le lien désabonnement, également appelé opt-out, est obligatoire. De nombreuses entreprises ne le savent pas et ne le respectent pas. Une plainte auprès de la CNIL peut faire cesser rapidement de tels agissements.

 

SendInBlue, ActiveCompaign et MailChimp sont des outils qui intègrent automatiquement un bouton de désabonnement à l’emailing. Cela permet de gagner en délivrabilité puisque vos mails ne terminent pas systématiquement dans le panier à SPAMs. En outre, cela évite la réception de réponses virulentes, car les internautes en ont marre de se faire harceler par les prospections digitales.

 

Précisez dans l’e-mail quelle est la source de l’obtention des données. Le client a le droit de savoir que vous avez eu son adresse par LinkedIn ou Indeed. Agir ainsi vous permet d’être en adéquation avec la loi et de limiter les retours désagréables. N’oubliez pas qu’un message très qualitatif vous permettra de collecter un maximum de leads. Si vous êtes trop violent dans votre prospection digitale, vous obtiendrez des feedbacks violents.

 

Terminons par un petit point sur la conservation des données.

Contrairement au B2B, les données ne peuvent pas être gardées éternellement si le client est un particulier. Il est important de se pencher sur les contacts qui ne répondent pas au bout de trois ans. Désabonnez ces personnes, mais ne les supprimez pas forcément. Seules les personnes qui n’ouvrent jamais un mail doivent être supprimées.

 

Retirer la case à cocher pour maximiser le potentiel d’une prospection digitale

 

Les cases à cocher pour dire que le prospect est d’accord que vous collectiez ses données sont inutiles. En outre, cela fait perdre des leads. Le fait que vous le contactiez par mail signifie que vous avez déjà son approbation, il est donc contreproductif de lui redemander.

Nous terminerons ces cinq astuces RGPD en parlant de l’importance d’être transparent et pédagogue. Prenez le temps de créer un contenu, écrit ou vidéo, dans lequel vous détaillez les actions mises en oeuvre pour protéger les données personnelles de vos prospects. Ils vous en seront gré et vous gagnerez en crédibilité.

 

À noter : les adresses e-mails génériques ne sont pas incluses dans la réglementation RGPD. Il est donc possible de contourner la RGPD par ce biais. Les opt-ins et les opt-outs ne sont donc pas obligatoires si l’adresse mail est générique. Exemple : [email protected] Elle n’est pas adressée à une personne physique.

Pilot'in Agence Digitale Guide attirer des leads automatiquement

5 méthodes pour attirer les leads automatiquement !

 

Découvrez dans ce guide 5 bonnes pratiques et outils que nous utilisons chez Pilot’in pour générer de nombreux leads qualitatifs !

Vous pourrez tout simplement copier nos méthodes, télécharger les mêmes outils et scénarios automatiques.

C’est avec plaisir que vous pourrez grâce à ce document passer à la vitesse supérieure très rapidement (cela nous a pris 3 mois) ! 😃

 

Les meilleures techniques de prospection digitale

 

Il faut savoir que toutes les techniques de prospection digitale licites respectent la RGPD. Dans le cas contraire, elles ne seraient pas licites, puisque la loi sur la RGPD est sortie il y a maintenant quatre ans (le 25 mai 2018). Tous les outils, toutes les applications et plateformes licites l’ont désormais adopté. Par exemple, le marketing automation est tout à fait légal à partir du moment où vous n’avez pas obtenu les données de manière frauduleuse. Il faut toutefois se méfier du scrapping qui peut vous ensevelir sous les informations. Il faut ensuite les traiter pour mieux les exploiter… Dans un premier temps, priorisez la qualité à la quantité.

 

Le cold emailing

 

Le cold emailing est un e-mail qui fait office de premier contact avec le prospect. Contrairement à un emailing classique où les interactions sont régulières, le cold emailing a pour but de générer des leads rapidement, avec un contenu pertinent. Il faut faire mouche quand vous parlez à votre interlocuteur. Pour arriver à ce résultat, il est recommandé de bien étudier votre cible et de segmenter vos contacts de manière à leur apporter un contenu personnalisé, plus axé sur leurs centres d’intérêt.

 

L’e-mailing

 

Vous transmettez un message, qu’il soit informatif, commercial ou publicitaire à un grand nombre de personnes. L’envoi peut être personnalisé grâce au marketing automation et aux logiciels tels que SendInBlue et SendPulse. Toutefois, la caractéristique d’un emailing est qu’il a pour objectif d’être diffusé au plus grand nombre de personnes possible.

 

Newsletter

 

Vous annoncez les arrivages dans votre magasin, les nouvelles collections de votre boutique ou encore les ventes conclues avec de gros clients. La newsletter est un lien régulier (hebdomadaire la plupart du temps) entre le consommateur et vous. Le lien généré est plus fort que s’il s’agissait d’un simple e-mailing.

 

Marketing automation et prospection digitale

 

Le marketing automation s’apparente à l’envoi d’un e-mail de rappel à travers un logiciel. Il peut par exemple envoyer des messages de bienvenue personnalisés avec offre promotionnelle dès qu’un prospect entre son adresse mail dans le formulaire.

En effet, vous pouvez automatiser tous les échanges avec les clients en fonction de leur comportement. Vous établissez plusieurs scénarios. Grâce à cette approche, vous pouvez paramétrer le logiciel pour qu’il envoie un courrier précis.

La segmentation est possible depuis les logiciels précités. 

Recevez les Pilo’tips,

une astuce digitale chaque semaine !

Profitez-en, c’est gratuit 😉

Prospection digitale : rappel des meilleurs outils pour gérer sa RGPD

 

Il y a plusieurs méthodes pour gérer votre RGPD de manière satisfaisante, tant pour vous que pour les consommateurs. Les outils sont les suivants :

  • Le logiciel métier DPO, qui requiert de solides connaissances,
  • Un cabinet de DPO externalisé, qui s’avère être une solution simple et efficace,
  • DPO internet (une solution moins fréquente),
  • Le cabinet d’avocat (idem).

 

Beaucoup d’entrepreneurs se demandent : combien la mise en conformité à la RGPD coûte-t-elle ? Raphaël Buchard estime les frais, pour une TPE de dix salariés, à environ 6 000€ par an. Son instauration prend plusieurs mois. Ensuite, il ne s’agit que de maintenance et d’entretien technique.

 

Comme vous avez pu le constater, rien n’est insurmontable en matière de RGPD. Il faut simplement connaître les législations pour ne pas les enfreindre. Le cabinet Dipeeo, un service DPO externalisé géré par des avocats, peut être une solution pour votre entreprise. Les prix sont calculés en fonction de la taille de l’entreprise. Pour une PME de 16 à 50 salariés, il vous en coûtera 399,90€ mensuels. Ce tarif inclut une prestation clé en main. Votre site et tous les contenus qu’il émet sont donc conformes à la RGPD.

 

Si vous souhaitez obtenir une approche personnalisée et adaptée à vos besoins, n’hésitez pas à contacter les marins Pilot’In. Notre équipage est à votre disposition pour vous orienter vers les meilleures stratégies. 

WordPress vs Symfony : lequel choisir pour mon projet ?

Les 10 meilleurs formats vidéos pour votre stratégie digitale

Tendances YouTube 2022/2023 : tout ce qu’il faut retenir