Webmarketing

Les meilleures astuces d’A/B testing

Nous vous avions déjà présenté la méthode A/B testing et l’intérêt de sa mise en œuvre. Il est maintenant temps de faire une petite checklist des bonnes pratiques pour effectuer un test A/B pertinent pour votre site web.

 

Les subtilités de l’A/B testing

 

Vaut-il mieux mal faire un test ou ne rien faire ? Le premier cas de figure peut vous priver d’une augmentation de votre chiffre d’affaires, et le second mener à des “faux positifs”. C’est-à-dire que les statistiques portent à croire qu’une version de votre site web est plus performante qu’une autre alors que ce n’est pas le cas sur le cas en réalité.

 

Pour qu’un test A/B soit réussi, il doit être statistiquement significatif, donc avoir touché un échantillon suffisamment large d’internautes pour que les résultats ne puissent être considérés comme étant dus au hasard. Il faut bien garder à l’esprit que votre test peut être statistiquement significatif sans pour autant avoir touché un grand nombre d’internautes.

 

C’est le cas, par exemple, si l’une des variantes que vous testez vous amène un taux de conversion bien plus élevé que les autres dans un court laps de temps. Pour que vos tests A/B offrent des résultats utiles et pertinents au développement de votre activité, il est possible de suivre quelques principes.

 

Les bonnes pratiques

 

Déterminez l’objectif minimum d’amélioration à partir duquel la réalisation de l’A/B testing présente un objectif. Ainsi, si le but que vous vous fixez vous rapporte moins que le coût du test ; augmentez-le. De plus, gardez à l’esprit que plus l’effet que vous cherchez à détecter est petit, plus cela prendra du temps ! Vous êtes pressé ? N’ayez pas peur d’être ambitieux !

Utilisez le seuil d’amélioration que vous avez déterminé afin de calculer la taille minimum de l’échantillon dont vous avez besoin pour obtenir un test statistiquement significatif. Vous pouvez pour cela utiliser un calculateur d’échantillon, qui se base sur votre taux de conversion actuel et celui que vous visez.

Lorsque vous lancez votre test, laissez-le de côté jusqu’à atteindre la taille d’échantillon attendue. Cela vous permettra d’éviter les tentations telles que l’arrêt prématuré de l’A/B testing en voyant des courbes ou des chiffres qui semblent parlant. Arrêter votre test trop tôt pourrait vous conduire à des choix stratégiques moins judicieux que si vous aviez attendu davantage, et donc potentiellement à un chiffre d’affaires moindre.

Une fois que vous avez testez votre échantillon, prenez le temps de vérifier que votre résultat est bien significatif. Si c’est le cas, cela signifie que vous avez variation “gagnante” ! Vous pouvez alors l’intégrer à votre site web afin de l’appliquer en conditions réelles d’utilisation par les visiteurs.

 

Pour conclure, prenez le temps d’effectuer vos A/B testing jusqu’au bout. Il est toujours tentant de se dire que l’on peut s’appuyer sur les premières tendances de résultats, mais un test fiable et réussi demande d’être mené à terme, même si cela implique de dépasser de beaucoup le seuil de significativité. Comme vous dirait Jean De La Fontaine : “rien ne sert de courir, il faut partir à point”.

 

Source : Maddyness

L’A/B testing, ça nous connaît ! Intéressés ?
Pour aller plus loin, inscrivez-vous à nos Pilo’Tips ! Vous recevrez une astuce digitale par semaine sur divers sujets : prospection digitale, emailing, e-réputation, WordPress, référencement naturel… En plus c’est gratuit 💰

Recevez les Pilo’tips,

une astuce digitale chaque semaine !

Profitez-en, c’est gratuit 😉

Déclinaison de logo : son importance dans la charte graphique

Site de police d’écriture : notre sélection pour le digital !

WordPress vs Symfony : lequel choisir pour mon projet ?