Content marketing

Comment exceller en marketing de contenu grâce à l’analyse du contenu des concurrents

Le référencement sur les moteurs de recherche et le marketing digital reposent notamment sur la production de contenu de haute qualité. Le contenu sur Internet est omniprésent : publireportages, textes, pages web, publications sur les réseaux sociaux, livre blanc. En outre, de nombreuses mises à jour principales de Google y sont également liées.


Mais, réellement, qu’est-ce qu’un « bon » contenu ?


De nombreuses théories, conjectures et mythes entourent ce sujet.


Mais la technique la plus efficace et utilisée pour voir ce qui distingue le contenu est de simplement le regarder, l’étudier dans tous ses aspects (et oui, un marin à l’œil). A travers cet article, nous allons vous faire une présentation des codes, règles, étapes et indicateurs à suivre pour effectuer une analyse de contenu concurrentiel dans n’importe quel créneau. Vous aurez ainsi un cadre précis, afin que vous puissiez mettre en œuvre les meilleures pratiques et vous démarquer de la concurrence.

Qu’est-ce qu’une analyse de contenu concurrentiel ?

 

L’analyse de contenu concurrentiel consiste à effectuer des recherches sur le contenu de vos concurrents afin de déterminer les caractéristiques communes et les meilleures pratiques appliquées dans leur stratégie marketing. Le but de cette analyse est de rendre votre contenu meilleur que celui réalisé par les concurrents.

 

Le problème est : comment être le meilleur en matière de création de contenu ? Pour cela, vous devez comprendre comment fournir aux utilisateurs ce qu’ils veulent voir. Le moyen le plus efficace est de mener l’enquête sur les acteurs les plus performants du marché.

 

Comment effectuer une analyse du contenu d’un domaine

 

À la fin de ce chapitre, vous serez en mesure de créer votre propre stratégie de contenu marketing avec une définition claire des raisons et de la manière dont vous devez le faire.

 

#1 Dressez une liste de vos concurrents

 

Au préalable, vous devez savoir qui vous devez surpasser. Pour repérer vos principaux concurrents marketing, vous devez cibler des mots clés et obtenir la part de recherche organique associée.

 

Pour ce faire, une analyse dans le SERP est nécessaire pour chaque mot clé dans votre pays cible et renforcer votre visibilité sur les moteurs de recherche. Le problème est comment réaliser cela ? C’est très simple, certains services automatisent ce processus et rassemblent rapidement vos principaux concurrents organiques. Nous utiliserons pour cette approche l’outil de recherche de concurrents de SE Ranking, car il s’agit d’un outil rapide et précis qui couvre tous les GEO.

SE Ranking

#2 Rédigez un résumé du contenu

 

Bravo marin !


Vous avez maintenant fait la sélection des domaines que vous devez analyser. Apprenons à le faire.

Vous devez comprendre quelles catégories de contenu marketing génèrent du trafic vers le domaine concurrent. S’agit-il de pages d’atterrissage, d’articles de blog ou, peut-être, de contenu généré par l’utilisateur ?


Pour vous permettre de comprendre cela, vous devez parcourir les pages les plus performantes pour déterminer quelles catégories génèrent le plus de trafic. Généralement, vous pouvez comprendre le type de contenu si le site possède une structure d’URL basée sur des répertoires.


Ce n’est pas tout de comprendre le type de contenu, vous devez aussi, de manière systématique et avec rigueur, déceler l’objet de l’interrogation de votre interlocuteur derrière un mot-clé, afin d’établir une bonne communication avec lui. En tapant une requête cible spécifique, l’internaute s’attend à tomber sur des pages qui répondent parfaitement à son intention de recherche. Selon votre cible, vous devrez répondre intelligemment avec des photos, des vidéos, des documents annexes, les bonnes questions, des listes à puces… Tout cela mérite une étude approfondie !

#3 Réalisez un audit de contenu

 

Vous savez maintenant quelles types de pages et quelles sortes de requêtes génèrent du trafic pour vos concurrents. Mais, la problématique est que, de nombreuses pages n’ont aucune visibilité dans les recherches, vous pouvez également approfondir et analyser ces pages.

 

Mais pourquoi analyser des pages qui ne sont pas présentées dans les SERP ? Les outils de référencement en ligne ne disposent pas de données sur les mots clés à faible volume, ils ne disposent donc pas de données sur les pages classées selon ces mots clés. En analysant toutes les pages, vous obtiendrez des données complètes sur ce que votre concurrent écrit. Avec d’autres mots, vous irez plus en profondeur dans sa stratégie marketing et pourrez avoir une vision globale des sujets qu’il traite (vous aurez plus d’informations sur son cocon sémantique et ça ce n’est pas négligeable). Même si une page reçoit un nombre nul de clics de recherche, elle peut être utile aux utilisateurs et générer des conversions pour l’entreprise.

 

Vous devrez déterminer la quantité et les types de contenu (livre blanc, textes, pages web ect…) pour votre stratégie de content marketing, cette étude quantitative et qualitative va grandement vous aider pour la suite. À l’instar de ce que nous avons fait pour l’analyse du trafic par catégories, vous pouvez analyser le contenu réel d’un site Web en catégories.

#4 Évaluez la qualité du contenu de la page

 

Vous conviendrez probablement que la lecture d’un texte brut n’est pas le moyen le plus efficace de consommer des informations. Imaginez-vous en train de lire tout le texte ci-dessus dans un bloc-notes par défaut, sans mise en forme ni illustrations. Ce serait un cauchemar (vous auriez un peu le mal de mer). En comprenant cela, les algorithmes modernes peuvent évaluer la lisibilité et l’intérêt du contenu pour les utilisateurs. Et les meilleurs exemples de contenu sont souvent bien classés. Il ne nous reste plus qu’à les examiner.

 

– Le contenu a pour but de répondre à l’intention de l’utilisateur. Par exemple, un utilisateur souhaite savoir comment effectuer une analyse de contenu concurrentiel. La meilleure réponse est un article avec une bonne expression contenant des informations complètes et des recommandations utiles qui répondent pertinemment à l’intention de recherche de l’internaute. Il faut que l’article que vous proposiez est du sens pour les personnes qui le liront.

 

– En comprenant ce que les utilisateurs veulent voir, vous pouvez déterminer la difficulté de la production de votre contenu. Par exemple, cela nécessite-t-il un ingénieur logiciel senior pour faire de la magie technique ou un rédacteur de contenu spécifique à un créneau avec dix ans d’expérience ? Vous devez évaluer à quel point il est difficile de créer le contenu et s’il existe un moyen simple de le créer.

 

– En termes de compétitivité, vous devez vous assurer que la longueur de votre contenu correspond ou dépasse la longueur du contenu qui apparaît dans les 3 premiers sites des résultats de recherche par mots clés pertinents. Calculez la moyenne des mots et ajoutez 10 % à 20 % de ce volume pour viser un objectif légèrement plus élevé. Pour aller plus loin dans la construction de votre contenu, vous pouvez utiliser des outils comme Thot SEO et vous rendre compte, plus facilement, de si oui ou non, vous êtes meilleurs que la concurrence avec votre article.

 

– Votre texte doit être divisé en blocs logiques afin que le lecteur puisse facilement comprendre et naviguer sur la page afin d’améliorer son expérience utilisateur. Les rubriques H2 à H6 constituent une excellente méthode éprouvée pour y parvenir, attention cependant à bien faire la relation entre tous les différents Hn. Consultez les titres de vos concurrents pour trouver des titres courants. La logique est simple : si tout le monde au sommet écrit à ce sujet, vous devriez le faire aussi. Il ne s’agit pas de reproduire du contenu parce que votre stratégie doit être différente. Si les pages principales ont les mêmes titres, c’est parce qu’elles offrent de la valeur à un utilisateur, et ignorer un tel contenu diminuera la valeur de votre page. Pour être meilleur que vos concurrents, vous devez respectez et répondre aux axes basiques et obligatoires de votre requête (ceux répétés dans chacun des meilleurs articles), et également être innovant et faire parler votre expertise pour approfondir le sujet (on parle ici de 20 à 30% de votre article environ).

 

– Ressources visuelles. La plupart du temps, le contenu nécessite certains médias pour visualiser les données et comprendre leur signification. Effectuez une brève recherche sur les visuels utilisés par vos concurrents et collectez les caractéristiques communes et uniques à inclure dans votre page (pas le visuel lui-même mais son type, c’est-à-dire un guide vidéo ou un graphique circulaire).

 

#5 Établissez l’objectif du référencement

 

Nous avons appris comment on procède pour faire en sorte que le contenu soit apprécié des utilisateurs. Voyons maintenant comment le rendre détectable par les robots. Pour eux, il est beaucoup plus difficile de comprendre la nature de votre contenu, vous devez donc « parler leur langue ». On parle marin mais on sait aussi parler robot ! Et voici comment procéder :

 

– Le titre de la page est l’un des éléments de contenu les plus précieux en termes d’interprétation par les robots. En gros, vous leur dites en quoi consiste votre page en la nommant. N’oubliez pas la restriction de longueur pour les titres. Vérifiez votre titre dans le simulateur SERP. Il ne doit pas être recadré avec des points de suspension. Votre balise titre doit être écrite entre 55 et 65 caractères et doit évidemment correspondre à votre requête cible.

 

– L’URL doit être courte mais facilement compréhensible. C’est une bonne idée d’y inclure votre mot clé principal. Si vous ne savez pas comment créer une URL, consultez le SERP pour obtenir des conseils. D’une manière générale, vous verrez un schéma en vérifiant les 5 premières URL. On le rappelle, il sera intéressant d’y insérer votre requête principale et surtout il faut qu’elle ne soit pas trop longue !

 

– Le titre principal, H1, est aussi important que la balise Title. Traitez H1 comme le nom principal d’une page tel qu’il s’affiche sur le premier écran et indique à la fois aux utilisateurs et aux robots le sujet de votre page. Les recommandations sont les mêmes : vérifiez comment les meilleurs concurrents mettent en œuvre les techniques standards. Utilisez également l’un des principaux mots clés de la page, mais assurez-vous qu’il ne correspond pas simplement au titre.

 

– Les mots-clés permettent aux algorithmes de comprendre plus facilement votre contenu. Vous devez inclure des termes de recherche dans votre contenu, mais n’en abusez pas. En général, essayez de ne pas dépasser 3 % pour un mot clé d’un mot, 2 % pour des phrases de 2 mots et 1 % pour des phrases de 3 mots.

 

– Si vous utilisez des images dans votre contenu, assurez-vous qu’elle possède un attribut « alt » contenant vos mots-clés principaux. Pour les robots, il s’agit d’une description textuelle d’une image qu’ils comprennent mieux. Vos images peuvent être nommées “mot-clé principal + description en un mot de l’image”.

 

– Vous devez connecter les pages liées au sujet de la page en question via des liens internes. Non seulement cela offre une meilleure expérience utilisateur puisque vous couvrez des catégories adjacentes, mais vous ajoutez du « poids » à la page de destination. C’est pourquoi les pages les plus importantes devraient contenir un nombre plus conséquent de liens entrants. Le maillage interne est un aspect très important du référencement qui permet de renforcer en grande partie votre expertise sur un article et ainsi prouver au robot de Google que vous maîtrisez votre sujet (mais aussi que vous avez réussi à construire un cocon sémantique solide).

 

Pour vous assurer que vous avez tout fait en termes de référencement, c’est une bonne idée d’utiliser des vérificateurs de référencement automatisés sur page. Consultez les avertissements et les erreurs comme énoncé plus haut avec SE Ranking pour obtenir une liste de choses à faire des opportunités d’optimisation du référencement sur page.

 

Conclusion

 

En suivant les étapes ci-dessus, vous pouvez réaliser une analyse des niveaux de votre contenu pour votre stratégie de content marketing. Vous pourrez voir clairement comment vos concurrents obtiennent leurs résultats et, surtout, cela vous permettra d’établir la bonne stratégie pour les battre. Tout en gardant votre discours, vos valeurs et surtout faire part de votre science.

 

Vous êtes maintenant prêts à naviguer dans ce vaste océan du digital.
Hissez-haut vos projets digitaux !

Joomla ou WordPress : quel CMS pour votre projet web ?
Ghostwriting : tout comprendre sur l’écriture fantôme
Data centric : le guide ultime pour le comprendre et l’utiliser